EAU POTABLE

Accueil > Travaux publics > Eau potable

Depuis décembre 2012, les résidences et les commerces de Sainte-Marthe-sur-le-Lac sont alimentés en eau potable par un système de captation de l’eau souterraine situé à l’extrémité ouest du territoire et au sud du chemin d’Oka.

L’eau de ces deux lacs est d’abord filtrée naturellement par le sable, puis elle est captée par sept puits creusés dans une bande de sable située entre les deux lacs. Elle est ensuite traitée et distribuée à toutes les résidences et aux commerces du territoire.

En 2016, la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a construit un bâtiment adjacent à la station de traitement d’eau afin d’y installer un système de nanofiltration, une technique permettant la séparation des éléments contenus dans un liquide.

Rinçage unidirectionnel

C’est le lundi 5 octobre 2020 que débuteront les opérations de rinçage unidirectionnel des conduites d’aqueduc sur le territoire marthelacquois. Ces travaux de nettoyage du réseau de distribution d’eau potable permettront d’évacuer les dépôts de minéraux qui se sont accumulés sur les parois des conduites par une manipulation stratégique des bornes d’incendie et des vannes.

Pour tout savoir sur le rinçage et consulter la carte des secteurs, cliquez ici 

Analyses d’eau*

2016-2020 : tableaux récapitulatifs des analyses de qualité de l’eau potable après traitement

*Les documents ont été élagués en vertu de l’article 53 de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, RLRQ c A-2.

Rapport d’événement

Le rapport d’événement est un questionnaire à remplir lors d’un épisode de coloration d’eau potable. Ce rapport est essentiel dans la démarche, car il permettra la cueillette de données et l’analyse qui serviront aux experts mandatés pour solutionner la problématique d’oxygénation du manganèse. Il est important de remplir le rapport pour les épisodes qui se produiront à partir du 29 juillet 2020. Des tests et travaux sont effectués à la station de filtration, aux puits et dans le réseau d’aqueduc. La Ville doit pouvoir être en mesure d’isoler les données compilées selon la date et l’endroit de l’épisode, en lien avec les opérations effectuées.

Si vous avez un épisode de coloration d’eau et que ce dernier persiste après avoir laissé couler l’eau du bain durant au moins quinze minutes, veuillez téléphoner au 450 472-7310, poste 111. Nous évaluerons la possibilité d’analyser l’eau à l’aide d’un échantillon prélevé à domicile.

Foire aux questions

Afin d’informer la population marthelacquoise sur la problématique de l’eau colorée, nous avons regroupé toutes les questions reçues par courriel entre le 21 et le 23 juillet 2020, et y avons répondu sous la forme d’une foire aux questions.

Les questions adressées sous forme de commentaires haineux, de suppositions ou de jugement n’ont pas été retenues.

Pourquoi l’eau devient-elle colorée, et de différents tons?

La coloration provient de l’oxydation du manganèse présent dans l’eau. Les  principaux facteurs qui influencent la coloration sont:

  • le taux de manganèse;
  • la quantité d’oxydant dans le procédé;
  • le temps de séjour dans le réseau.

Attention: une eau transparente peut contenir plus de manganèse qu’une eau colorée. Sous sa forme dissoute (Mn+2), les particules de manganèse sont trop petites pour colorer l’eau et être interceptées par des filtres avec ouverture de 22 microns. Dans la ville, la problématique serait plutôt liée à l’oxydation du manganèse.

De quoi sont composés les dépôts/particules occasionnant la coloration de l’eau?

Les échantillons prélevés montrent la présence de précipité de manganèse. Lorsqu’agitées, les particules demeurent en suspension. Au repos, les particules s’agglomèrent, et lorsque le poids de la floc est suffisant, elles sédimentent au fond du contenant.

Est-ce qu’un verre d’eau colorée est encore considéré comme de l’eau potable à boire?

Les résultats des tests effectués sur l’eau distribuée à Sainte-Marthe-sur-le-lac respectent le Règlement sur la qualité de l’eau potable du Québec. Il est important de mentionner que si nous ne respections pas la réglementation, nous ne pourrions distribuer notre eau.

Si vous avez un épisode de coloration d’eau et que ce dernier persiste après avoir laissé couler l’eau durant quinze minutes, veuillez téléphoner au 450 472-7310, poste 111. Nous évaluerons la possibilité d’analyser l’eau à l’aide d’un échantillon.

Allez-vous demander à des citoyens de fournir des échantillons d'eau?

Ce test doit se faire selon des paramètres précis et les échantillons prélevés et fournis par la population ne peuvent être utilisés pour faire une analyse rigoureuse.

Si vous avez un épisode de coloration d’eau et que ce dernier persiste après avoir laissé couler l’eau durant quinze minutes, veuillez téléphoner au 450 472-7310, poste 111. Nous évaluerons la possibilité d’analyser l’eau à l’aide d’un échantillon prélevé à domicile avant et après l’épisode.

Est-ce que les dépôts de manganèse peuvent s’accumuler dans notre corps et causer des problèmes de santé en affectant nos organes (reins, estomac, etc.)?

Selon les données du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada, il n’y a actuellement pas de norme pour la quantité maximale de manganèse dans l’eau potable qui pourrait affecter la santé des adultes. Lorsque la concentration en manganèse dans l’eau est supérieure à 0,12 mg/L, ils recommandent d’utiliser une autre source pour la préparation des biberons des nourrissons et les boissons des jeunes enfants.

Notez que de faire bouillir l’eau pour éliminer le manganèse est inutile, car il ne s’évapore pas. Cela pourrait même faire augmenter la concentration de manganèse dans l’eau.

À quoi les variations d’odeur et de goût sont-elles dues?

Une odeur minérale est causée par la présence des différents minéraux dans l’eau (manganèse, fer, calcaire, etc.). L’odeur de chlore est causée par une concentration en hypochlorite de sodium (chlore) plus élevée. Le rendement actuel de la station et les habitudes de consommation amènent parfois les opérateurs à devoir augmenter les concentrations.

Quel est le taux en mg de manganèse par litre d'eau après traitement?

Entre le 16 décembre 2019 et 1er juin 2020, les résultats démontrent une moyenne de 0.065 mg/L sur 19 échantillons d’eau potable avec un écart type de 0.029 mg/L.

Les derniers résultats d’une firme indépendante de vérification prélevé le 8 juin 2020 montrent des concentrations de 0.06 mg/L, 0.008 mg/L, 0.025 mg/L et 0.028 mg/L de manganèse soluble à l’acide

Si on dit que le manganèse réagit avec le chlore, pourquoi l’eau goûte ou sent elle le chlore?

Le chlore permet de détruire les micro-organismes restant après traitement et de prévenir leur développement lors du transport de l’eau dans les canalisations.  L’hypochlorite de sodium est dosé de manière à ce qu’il reste toujours une concentration d’acide hypochloreux (HClO) aussi appelé chlore libre lors du passage dans le réseau d’aqueduc pour assurer la qualité de l’eau.

La question mentionne que le chlore réagit avec le manganèse, mais en fait, c’est l’oxygène dégagé par la réaction du chlore avec l’eau qui réagit avec le manganèse.

Pour supprimer le goût et l’odeur du chlore, il suffit de favoriser le dégazage du chlore contenu dans l’eau. Faites reposer l’eau dans une carafe ouverte, et pour accélérer le processus, réfrigérez la carafe. Le froid diminue la solubilité du chlore dans l’eau, qui se se transforme alors en gaz et s’échappe dans l’air. Une heure suffit pour éliminer le plus souvent toute odeur de chlore et une grande partie de son goût.

Pourquoi a-t-on du sable dans l’eau?

Jusqu’à présent, seuls des précipités de manganèse ont été observés dans les échantillons prélevés.

Pourquoi est-ce que l’eau bloque le filtre de l’entrée d’eau de ma laveuse et de mon arrosoir avec une pâte de couleur rouille?

Il pourrait y avoir une accumulation dans les filtres, tout comme lors des opérations de rinçages unidirectionnels.

Le phénomène d’oxydation du manganèse pourrait-il avoir une influence sur la charge bactérienne de notre eau potable?

En vertu de la réglementation sur la qualité de l’eau potable, des analyses bactériennes sont effectuées par une firme externe. Selon ces analyses, le phénomène de l’oxydation du manganèse n’a pas d’influence sur la charge bactérienne.

Est-ce que les dépôts de manganèse collés aux parois d’aqueduc ne font que s’accumuler au fil du temps et empirer la problématique à long terme?

Les rinçages unidirectionnels qui sont réalisés dans plusieurs municipalités ont pour objectif de décoller les dépôts accumulés sur les parois des tuyaux. Un rinçage est prévu cet automne, parallèlement à la cueillette de données en cours.

Pourquoi l’interdiction d’arrosage a-t-elle pu être levée?

Les épisodes de surconsommation causent un débalancement à la station et entraînent des problématiques de coloration les jours suivants. Toutefois, les données des dernières semaines ont démontré une baisse graduelle de la consommation d’eau, signe d’une utilisation responsable respectant la réglementation en vigueur, autorisant la levée.

Est-ce que le réseau d’aqueduc est en bon état, et l’a-t-on inspecté sous des rues principales et secondaires?

La qualité d’un système d’aqueduc peut être estimée en fonction du nombre de fuites sur une période donnée. Le réseau d’aqueduc de Sainte-Marthe-sur-le-Lac est en très bon état. Il est principalement constitué de tuyaux résistants à la corrosion, réduisant ainsi l’amincissement de la paroi pouvant mener à l’éclatement d’une conduite. Les particules responsables de la coloration de l’eau ne sont pas en lien avec le matériau composant l’aqueduc.

Avons-nous des problèmes avec la quantité ou la qualité de source d’eau des puits?

Non, il n’y a pas de problème d’approvisionnement (quantité d’eau disponible) ni de qualité avec la source. Par contre, est-ce que la source peut être optimisée avec différentes séquences de pompage? Les tests qui seront effectués dans les prochains jours nous aiderons pour répondre à cette question.

Qu'est-ce qui pousse la Ville à agir maintenant? Est-ce que le fait que des demandes d’accès à l’information concernant l’eau potable soient demandées à la ville pousse cette dernière à agir pour régler la problématique?

Non, car des demandes d’accès à l’information à ce sujet sont fréquentes au Service du greffe, et ce, depuis nombre d’années.

Quelles sont les opérations ou les travaux qui ont été faits pour améliorer la problématique de l’eau colorée dans les dernières années, sachant que la problématique de coloration ne date pas de ce printemps?

La problématique de la coloration de l’eau est apparue il y a quelques années  et depuis, la Ville a multiplié les interventions, notamment l’installation d’un nouveau système de nanofiltration et de filtrage biologique à la station d’eau potable jumelé à d’autres analyses. N’ayant pu obtenir les résultats escomptés, la Ville a décidé de déployer un plan d’action plus large qui s’attardera non seulement au fonctionnement de sa station d’eau potable, mais aussi au réseau d’aqueduc et aux puits, et ce, avec la précieuse collaboration de la population.

Pourquoi le sable de la plage municipale est-il rougeâtre et est-ce qu’il y a de la machinerie à la plage qui dégage des hydrocarbures dans l’eau?

Concernant la couleur, la réponse exacte n’est pas connue, mais selon les observations effectuées, il pourrait s’agir soit de l’oxydation de manganèse dissous dans la zone vadose ou d’ocre ferreuse.

Une rumeur circule à l’effet qu’une pelle hydraulique dans le lac Val-des-Sable émettrait des hydrocarbures. Cette rumeur est fausse, l’eau étant d’excellente qualité, comme le confirme le résultat de l’échantillon prélevé le 7 juillet 2020 dans le cadre du programme Environnement-Plage du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui lui a attribué la cote A.

Pourquoi la Ville ne diffuse-t-elle pas les résultats des tests d’eau sur son site Web?

Afin de rassurer la population marthelacquoise, la Ville s’engage à publier les prochaines analyses d’eau, et ce, dès réception de celles-ci.

Combien coûtera le contrat d’expertise pour émettre des recommandations et qui paiera?

Il est difficile de donner un coût puisque la portée du mandat n’a pas été encore définie. Cependant, plus la liste d’intrant sera grande et détaillée (cueillette de données), moins l’expertise risque d’être dispendieuse. De plus, selon les  recommandations, la Ville pourrait être éligible à des subventions gouvernementales.

Comment allons-nous choisir la firme d’experts et est-ce que leurs recommandations seront rendues publiques?

Le contrat sera octroyé conformément à notre réglementation de gestion contractuelle en vigueur, et selon la Loi sur les cités et villes, et tel que mentionné précédemment, la Ville tiendra les citoyens au fait des différentes étapes du plan d’intervention.

Quel sera le plan B advenant une impasse malgré les millions investis dans la nouvelle station?

Avec son nouveau plan d’intervention, le mandat d’expertise et la collaboration d’une chaire de l’eau de l’Université de Montréal, la Ville a confiance de résoudre la problématique du manganèse.

De plus, rappelons que le projet de la station de filtration en 2017 représentait un investissement de 5 529 000 $, dont 90 % sont été assumés par nos gouvernements au programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2014-2018 (TECQ), ce qui signifiait des coûts d’environ 550 000 $ pour la Ville.

Pourquoi la Ville a-t-elle banalisé les problèmes d’eau ou jugé qu’il s’agissait de cas isolés?

La Ville n’a jamais banalisé la situation et n’a jamais affirmé qu’il s’agissait de cas isolés, au contraire. C’est d’ailleurs pourquoi elle intervient avec une vision d’ensemble dès cet été.

Quel est le rôle des conseillers dans la situation de l’eau et pourquoi ne prennent-ils pas le pouls des citoyens dans leur district?

Les conseillers municipaux sont bien au fait des problématiques rencontrées par leurs concitoyens et en font part à la direction générale et au conseil municipal. En ce qui a trait de prendre le pouls des citoyens, c’est ce que la Ville souhaite mettre en place avec le nouveau rapport d’événement que l’on pourra  remplir pour contribuer à résoudre la problématique de la coloration de l’eau.

Est-ce que le gouvernement est au courant de la problématique de l’eau?

Le gouvernement du Québec exige que les municipalités lui fassent rapport sur la qualité de l’eau potable, ce qui est le cas à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Comment les citoyens peuvent-ils s’assurer de la transparence de la Ville?

Par la publication régulière des différentes étapes du plan d’intervention jumelé aux résultats des analyses d’eau qui seront publiés sur le site Web de la Ville à l’adresse vsmsll.ca.

Devrais-je attendre que le problème d’eau soit résolu avant de procéder au changement de mon chauffe-eau?

La Ville recommande aux citoyens de se conformer aux normes de garantie du manufacturier et à ses recommandations (entretien et vidange), en plus de vérifier leur contrat d’assurance habitation. La plupart des compagnies d’assurance demande à leurs assurés de remplacer leur chauffe-eau après 10 ou 12 ans, autrement ils ne seraient pas couverts en cas de sinistre causé par un appareil défectueux ou qui fuit.

Quelle température recommandez-vous pour le chauffage adéquat de notre eau (température de consigne du réservoir)?

Il n’y a pas de recommandation applicable pour réduire les dépôts de manganèse dans un réservoir d’eau chaude. La réaction d’oxydation du manganèse est accélérée par la chaleur, mais n’en dépend pas.

Quel est l’échéancier de la démarche, soit le moment où le problème sera résolu?

Avec son nouveau plan d’intervention et le mandat d’expertise, la Ville a confiance de résoudre la problématique du manganèse le plus rapidement possible.

La cueillette de données, qui sera réalisée via le rapport d’événements des citoyens touchés par un épisode d’eau colorée, permettra d’extraire un maximum d’informations sur le réseau d’aqueduc et le test d’optimisation des puits.

Suite à cette analyse, la Ville rédigera et diffusera un appel d’offres en vue d’octroyer le contrat d’expertise. Cela peut s’échelonner sur plusieurs semaines, mais la Ville vise une résolution de la problématique le plus rapidement possible.

À la séance du conseil du 22 juin 2020, la mairesse a mentionner vouloir embaucher une personne responsable du dossier problématique de la coloration de l'eau. Quel est le mandat précis de cette ressource, sa date d'embauche et la durée de son mandat?

L’embauche de cette ressource se fait parallèlement au déploiement du plan d’intervention de la Ville. Cette dernière est à déterminer ses besoins afin de préciser les tâches et responsabilités inhérentes au poste à combler.

Quel est le taux de manganèse au robinet des citoyens les plus touchés par l'eau brune?

La Ville doit prélever des échantillons à domicile lors d’épisodes de coloration d’eau potable. Si vous avez un épisode de coloration d’eau et que ce dernier persiste après avoir laissé couler l’eau durant quinze minutes, veuillez téléphoner au 450 472-7310, poste 111.

D'ici à ce que le problème soit réglé, allez-vous offrir des bouteilles d'eau aux citoyens concernés ou fournir un système de filtration d'eau à domicile ou baisser leurs taxes?

La Ville est confiante que le plan d’intervention en place solutionnera les problèmes de coloration qui ont été rapportés par plusieurs citoyens.

Est-ce que le réseau d'aqueduc est déjà en surcapacité et/ou inadéquat pour le nombre de citoyens actuels?

Non, le réseau est adéquat pour la population actuelle et l’usine pourra être adaptée si nécessaire.

Communiquez avec nous pour toutes questions.