Lettre d’une mairesse sinistrée à ses concitoyens

 In Actualités

En cette soirée où les eaux du lac des Deux Montagnes ont pris possession d’une partie de notre ville, nous sommes tous devenus des sinistrés, m’incluant, Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Depuis le soir du 27 avril, notre ville doit conjuguer avec une situation inconnue au cours des 40 dernières années.

Cet événement a marqué notre ville et nous, les citoyens, en resterons marqués pour de nombreuses années encore.

Au fil des dernières semaines, l’eau s’est retirée de nos demeures laissant toutefois dans son sillage des pleurs, de la rage et une grande incompréhension.

Et je comprends les sentiments de mes concitoyens. Je vis les mêmes depuis bientôt un mois. Près de 30 jours à circuler parmi eux alors qu’ils me racontent leurs histoires à m’arracher le cœur. Près de 30 jours à me battre pour eux et à négocier des ententes pour qu’ils aient accès au plus grand nombre de services possibles.

Au fil de ces semaines, à titre de mairesse, j’ai eu des questionnements et des interrogations. Comment pourrait-il en être autrement face à ces événements et à la souffrance vécue par tant de gens?

Toutefois, une certitude m’a toujours habitée et a guidé mes actions : je resterai debout au nom de toutes celles et de tous ceux qui sont sans voix et qui ont subi les affres de cette inondation.

Je resterai debout devant les représentants de la Communauté métropolitaine de Montréal qui tentent de redéfinir notre territoire sans nous avoir consultés et je compte sur le gouvernement du Québec pour m’appuyer et épargner les citoyens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac face à cette perte de valeur de leur propriété.

Je resterai debout pour défendre la digue et mes citoyennes et citoyens, qui pourront ainsi conserver leur demeure.

Je resterai debout pour toutes celles et tous ceux qui n’ont plus la force de se défendre !

 

Nouvelles récentes